Impôts et justice fiscale au Luxembourg

35.00

Les éléments clés pour une future réforme

ISBN : 9789995906894.
Catégories : , , .
Editeur

Auteur(s)

Edition

Nombre de pages


La Fondation Robert Krieps publie ce recueil dands le but de stimuler et selon sa devise, de « cultiver le débat » – entre  politiques, fiscalistes, professionnels et société civile- sur une question si éminemment politique que la justice fiscale dans le contexte de la ou des réforme(s) fiscale(s) à venir au Luxembourg.

Ainsi, l’historien Denis SCUTO (vice-directeur du Luxembourg Centre for Contemporary and Digital History (C²DH) et membre du conseil d’administration de la Fondation Robert Krieps) et le journaliste-historien Bernard THOMAS (d’Lëtzebuerger Land) se sont penchés sur l’histoire du système fiscal luxembourgeois. Alain STEICHEN, avocat à la Cour, professeur associé à l’Université du Luxembourg et managing partner de l’étude Bonn Steichen & Partners se pose la question quelle réforme fiscale le législateur luxembourgeois devrait envisager. Le directeur honoraire de l’Administration des Contributions directes (ACD), Guy HEINTZ, partage ses réflexions sur les nécessaires adaptations fiscales post-covid-19. La présidente de l’OGBL, Nora BACK, partage ses réflexions sur la politique fiscale, alors que le directeur de la Chambre des Salariés, Sylvain HOFFMANN, analyse en détail l’imposition des différents revenus des personnes physiques. L’immobilier étant au sein du problème des inégalités au Luxembourg, son imposition provoque évidemment des interrogations substantielles16. Ainsi, les deux associés d’ATOZ, Keith O’DONNELL et Jamal AFAKIR, analysent et proposent des réformes quant à l’imposition du patrimoine immobilier. Claude ROELTGEN historien et spécialiste des questions sociales partage ses réflexions quant aux développements futurs dans ce domaine. Le Directeur de la fondation IDEA, Muriel BOUCHET, traite du sujet de l’imposition de l’épargne, alors que l’étudiant en droit et en économie (Paris-Sorbonne), actuellement en master à Sciences Po Paris, Olivier CANO, s’interroge sur le traitement fiscal de l’héritage. Max LENERS, avocat et secrétaire général de la Fondation Robert Krieps plaide en faveur d’une réforme de l’impôt foncier et s’interroge sur la réintroduction de l’impôt sur la fortune pour les personnes physiques. La Présidente du Mouvement écologique, Blanche WEBER, ainsi que Raymond AENDEKERK, directeur de Greenpeace Lëtzebuerg, traitent des adaptations fiscales nécessaires en matière de l’écologie. Finalement, le fiscaliste international Jean SCHAFFNER, avocat à la Cour et associé au sein du cabinet Allen & Overy Luxembourg, partage ses réflexions sur la dimension internationale de la fiscalité. »